Campus numérique de médecine d'urgence

jeudi 5 janvier 2017, par Dr Romain Jouffroy, Michelle Darmendrail

Description

thioxodihydropyrimidine-4,6(1H,5H)-dione

Classe

Anesthésique barbiturique sans effet antalgique.

Pharmacodynamie

- Dépression de la substance réticulée mésencéphalique.

- Propriétés anti-convulsivantes.

- Dépression des centres respiratoires et de la thermorégulation.

- Diminution du débit sanguin cérébral, de la consommation en oxygène et de la pression intracrânienne.

Pharmacocinétique

- Délai d’action : 30 secondes.

- Durée d’action : 10 à 20 minutes.

- Demi-vie d’élimination : 6 à 11heures.

- Métabolisme hépatique.

- Elimination urinaire.

- Passe la barrière fœto-placentaire.

Présentation

Lyophylisat : 500 mg ou 1 g.

Administration

- Intraveineuse lente (induction) puis au pousse-seringue électrique.

- Diluer à 10 mg/mL (500mg dans 50mL) dans de l’eau pour préparation injectable, sérum salé à 0,9%, sérum glucosé à 5%.

Indications

- Induction en anesthésie générale, associé aux curares et morphiniques.

- État de mal convulsif résistant aux benzodiazépines : 1mg/kg pour maintenir une ventilation spontanée.

- Protection cérébrale en cas de traumatisme crânien.

Contre-indications absolues

- Allergie aux barbituriques.

- Absence de matériel de ventilation et d’aspiration.

- Porphyrie.

- Insuffisance cardiaque sévère, état de choc.

- Hypovolémie sévère.

Contre-indications relatives

Asthme.

Posologie adulte

- Dose d’induction : 3 à 5 mg/kg.

- Dose d’entretien : réinjection de doses décroissantes : ½ dose, ¼ de dose en fonction des signes de réveil.

- Au pousse-seringue électrique : 1 à 5 mg/kg/heure.

NB : l’entretien en anesthésie générale est généralement réalisé par les gaz anesthésiques en association avec les morphiniques et les curares.

Posologie en pédiatrie

- Enfant : 5 à 7 mg/kg.

- Préparer une solution à 1% (10 mg/mL), voire 0,5% (5 mg/mL) pour les nourrissons.

Précautions d’emploi

- Injection lente car risque de collapsus avec la dépression myocardique.

- Incompatibilité physico-chimique avec de nombreux produits (ne pas injecter dans la même tubulure, rincer après injection) : Ringer Lactate, sels de calcium et de magnésium, éphédrine, catécholamines, atropine, nicardipine, hydrocortisone, insuline, fibrinolytiques kétamine, hydroxyzine, phénytoïne, suxaméthonium et curares non dépolarisants, morphine, fentanyl, codéine, aminosides, pénicillines, céphalosporine, tétracyclines…

- Attention aux injection intra-artérielle car risque d’ischémie distale.

- Effets potentialisés par les morphiniques, les neuroleptiques, les benzodiazépines, les antihistaminiques, l’alcoolisation aiguë.

Effets indésirables

- Rash cutané par histamino-libération.

- Nausées, vomissements.

- Irritation veineuse et nécrose tissulaire en cas d’extravasion.

- Sommeil prolongé, frissons et agitation au réveil.

- Hoquet à l’induction avec risque de spasme de la glotte.

- Puissant dépresseur respiratoire.

- Dépression du système sympathique avec prédominance vagale.

- Baisse la pression artérielle et du débit cardiaque.

- Tachycardie.

- Augmentation du débit sanguin coronaire secondaire à la consommation d’O2 du myocarde provoquée par la tachycardie.

Associations à éviter

Ne pas injecter dans la même tubulure la plupart des médicaments associés comme les curares, les catécholamines… -> risque de précipitation dans la tubulure.

Associations à surveiller

- Morphiniques, benzodiazépines, neuroleptiques, alcoolisation aiguë.

- Attention à la potentialisation des produits qui entrainent des effets cardio-circulatoires comme les bêta bloquants.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document