Campus numérique de médecine d'urgence

jeudi 5 janvier 2017, par Aurélie Richard, Caroline Coutoux, Dr Michel NAHON, Dr Romain Jouffroy

Description

5-[2-(tert-butylamino)-1-hydroxyethyl]benzene-1,3-diol ; sulfuric acid

Classe

Agoniste sélectif des récepteurs bêta-2.

Pharmacodynamie

- Action stimulante sur les récepteurs bêta-2 du muscle lisse bronchique et de l’utérus.

- Induit une bronchodilatation et une relaxation utérine.

- Augmente la captation cellulaire du potassium.

- Élévation de la glycémie.

Pharmacocinétique

- Après nébulisations répétées, les concentrations plasmatiques observées aux doses thérapeutiques ne sont pas négligeables mais restent inférieures à celle observées par voie intraveineuse.

- Après résorption pulmonaire, pic plasmatique rapide, son action se prolonge 4 à 6 heures après inhalation.

- Métabolisme hépatique.

- Élimination urinaire.

- Passage de la barrière placentaire et diffusion dans lait maternel -> innocuité pendant la grossesse et l’allaitement.

Présentation

- Solution pour aérosol.

- Unidoses 5 mg/2mL.

Administration

- Nébulisation propulsée par air ou oxygène.

- Dilution possible (sérum salé à 0,9%, pour un volume total de 5 à 10 mL).


Indications

- Traitement symptomatique des asthmes aigus graves.


- Traitement des poussées aiguës des bronchopneumopathies chroniques obstructives spastique de l’adulte.

Contre-indications absolues

- Hypersensibilité à l’un des constituants.

- Intolérance à ce médicament (survenue de toux ou de bronchospasme après inhalation du produit).

Contre-indications relatives

- Hyperthyroïdie.

- Troubles du rythme cardiaque, troubles coronariens, cardiomyopathie obstructive.

- Hypokaliémie en cas d’utilisation à forte dose.

Posologie adulte

- 5 à 10 mg soit 1 à 2 doses de 2 mL par nébulisation.

- La nébulisation peut être renouvelée toutes les 20 à 30 minutes en fonction du résultat clinique et de la tolérance.

Posologie en pédiatrie

Enfant et nourrisson : 0,1 à 0,2 mg/kg par nébulisation.

Précautions d’emploi

- L’asthme aigu grave nécessite une hospitalisation en unité de soins intensifs.

- Une oxygénothérapie et une corticothérapie par voie systémique doivent être envisagées en association au traitement bronchodilatateur.

- Réserver le nébulisateur aux situations aiguës graves nécessitant une posologie élevée de produit.

- Surveillance de la kaliémie : surtout si association avec autres hypokaliémiants, hypoxie, risque majoré survenue de torsades de pointes (QT long ou traitements susceptibles d’augmenter le QTc).

- Prudence en cas d’hyperthyroïdie et/ou d’affection cardiovasculaire.

Effets indésirables

- Bronchospasme paradoxal.

- Tachycardie, palpitations, troubles du rythme.

- Tremblements, céphalées.

- Crampes musculaires, hypokaliémie.

- Hyperglycémie réversible à l’arrêt du traitement.

Associations à éviter

Halothane : risque de survenue de troubles du rythme ventriculaire graves, par augmentation de la réactivité cardiaque.

Associations à surveiller

Antidiabétiques : élévation de la glycémie par effet bêta-stimulant.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document