Campus numérique de médecine d'urgence

septembre 2004, par HAS-ANAES

RECOMMANDATIONS POUR LE SUIVI MÉDICAL DES PATIENTS ASTHMATIQUES ADULTES ET ADOLESCENTS SEPTEMBRE 2004

Service des recommandations professionnelles de l’Anaes

téléchargez le document PDF en cliquant sur ce lien :

PDF - 486.2 ko
SUIVI MÉDICAL DES PATIENTS ASTHMATIQUES
ANAES 09/04

INTRODUCTION

L’asthme est une maladie chronique. Un suivi régulier permet d’adapter la prise en charge à l’évolution de la maladie. Le but du suivi est d’améliorer la qualité de vie et le pronostic des patients. Ce document propose des recommandations concernant les modalités de suivi médical au long cours des patients asthmatiques. Il concerne exclusivement les adultes et les adolescents. Le suivi éducatif, abordé dans le document spécifique « Éducation thérapeutique du patient asthmatique adulte et adolescent » - Anaes 2001, est complémentaire du suivi médical.

Les objectifs sont :

- de définir les critères de suivi des patients asthmatiques ;

- d’évaluer la place des examens complémentaires au cours du suivi : débit expiratoire de pointe (DEP), explorations fonctionnelles respiratoires (EFR) incluant les gaz du sang, radiographie thoracique, examens biologiques (éosinophilie sanguine, éosinophiles dans l’expectoration induite) ;

- de définir les patients à risque d’asthme aigu grave et de mort par asthme ;

- de proposer des modalités de suivi de la tolérance et de l’observance des traitements ;

- de proposer un schéma d’adaptation du traitement de fond ;

- de proposer un calendrier de suivi médical ;

- de préciser les spécificités du suivi des asthmes professionnels.

Les recommandations n’abordent pas :

- le diagnostic initial de l’asthme ;

- la prise en charge des épisodes aigus (crises, exacerbations et asthme aigu grave) ;

- les aspects allergologiques de la prise en charge, particulièrement l’éviction des allergènes et la désensibilisation ;

- l’éducation des patients asthmatiques (cf. « Éducation thérapeutique du patient asthmatique adulte et adolescent » - Anaes 2001) ;

- l’efficacité des traitements de l’asthme.

La place de la mesure du NO (monoxyde d’azote) dans l’air expiré et de l’examen des condensats de l’air expiré n’a pas été abordée car étant actuellement de l’ordre de la recherche médicale. Il en est de même pour les appareils de mesure ambulatoire du volume expiratoire maximal pendant la première seconde (VEMS).

Les recommandations sont destinées à l’ensemble des professionnels de santé prenant en charge des patients asthmatiques. Elles ont été élaborées à la demande de la Direction générale de la santé.

La littérature concernant l’asthme est abondante. Elle fournit des niveaux de preuve limités dans le cadre du suivi, du fait du manque de données à long terme sur les critères et le rythme de suivi des patients. Le choix de certaines classifications proposées ici repose donc sur l’accord des professionnels des groupes de travail et de lecture. Ces derniers ont préféré fournir aux professionnels un outil de décision opérationnel convenant à la plupart des situations cliniques, tout en soulignant les possibilités d’adaptation des recommandations aux situations particulières.

Gradation des recommandations et niveau de preuve de la littérature : les recommandations sont classées en grade A, B ou C selon les modalités suivantes :

- une recommandation de grade A est fondée sur une preuve scientifique établie par des études de fort niveau de preuve (niveau de preuve 1), par exemple essais comparatifs randomisés de forte puissance et sans biais majeur, méta-analyse d’essais randomisés, analyse de décision basée sur des études bien menées,

- une recommandation de grade B est fondée sur une présomption scientifique fournie par des études de niveau intermédiaire de preuve (niveau de preuve 2), par exemple essais comparatifs randomisés de faible puissance, méta-analyse de méthodologie critiquable, études comparatives non randomisées bien menées, études de cohorte,

- une recommandation de grade C est fondée sur des études de moindre niveau de preuve, par exemple études cas-témoins (niveau de preuve 3), séries de cas (niveau de preuve 4).

En l’absence de précision, les recommandations proposées reposent sur un accord professionnel au sein du groupe de travail et du groupe de lecture.

Pour en savoir plus...

Tout le site : Specialites / Pneumologie

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document