Campus numérique de médecine d'urgence

mardi 14 juin 2005, par Dr Thomas JACTAT

La prescription d’AINS dans un service d’urgences est le plus fréquemment liée à des pathologies aiguës (traumatiques ou médicales) ou des poussées algiques de pathologies chroniques. (lombalgie aiguë, lombosciatique, rhumatisme articulaire en poussée)
Le risque de lésions gastriques liées à la prise d’AINS est associé à l’existence de facteurs de risque.

 CONTRE - INDICATIONS AUX AINS

- Allergie connue aux AINS ou Aspirine
- Ulcère gastroduodénal (UGD) en évolution
- Insuffisance hépatocellulaire sévère
- Insuffisance rénale sévère
- Lupus érythémateux disséminé
- Antécédent récent de rectite ou de rectorragie
- Grossesse (1er trimestre ou 3e trimestre, allaitement)

Interactions médicamenteuses

Les AINS ont un effet de potentialisation des antivitamines K (risque hémorragique x2)
Ils réduisent l’efficacité des antihypertenseurs et en particulier des bêtabloquants. En association avec des diurétiques et/ou des IEC le risque d’insuffisance rénale aiguë fonctionnelle augmente la possibilité d’hyperkaliémie.
Associés à l’aspirine, il y a une augmentation (dose dépendante) du risque d’hémorragie digestive par UGD
Les corticoïdes majorent le risque d’UGD
En association avec le méthotrexate, plusieurs cas d’insuffisance rénale, aplasie médullaire et toxicité hépatique ont été relevés.

Bilan complémentaire

Aucun bilan biologique n’est recommandé avant la mise sous AINS.

 NIVEAUX DE RISQUE gastrique

Patients à haut risque

- Antécédent d’UGD non compliqué
- Age > 75 ans
- Association avec des anticoagulants
- Association à une corticothérapie > 10 mg/j
- Association de plusieurs facteurs de risque

Patients à risque

- Antécédent d’UGD non compliqué
- Âge entre 65 et 75 ans
- Une comorbidité
- Autre facteur de risque (isolé)

Facteurs de risque discutés

- sexe féminin
- rhumatisme inflammatoire
- maladie cardio-vasculaire
- diabète
- tabagisme
- alcoolisme
- irrégularité de la prise alimentaire
- dénutrition
- infection à helicobater pylori
- durée du traitement AINS

 TRAITEMENT Préventif

La meilleure prévention : éviction des AINS.

Si AINS nécessaires :

- Patients sans facteurs de risque -> Pas de traitement
- Patients à risque ou à haut risque -> pantoprazol (inipomp ®) 20 mg 1 comprimé par jour (disponibilité hospitalière)
ou ésoméprazol (inexium ®) 20 mg 1 comprimé par jour (14 cp par boite)

 Suivi du traitement

Le traitement des pathologies aiguës au-delà de 10 jours doit se faire après une réévaluation clinique.

L’apparition de symptômes digestifs sous AINS doit poser la question du bénéfice/risque de ce traitement.

- Pour les sujets jeunes, sans ATCD digestif :
Traitement symptomatique (1 semaine)
Si persistance des troubles ou symptomatologie sévère, on pratiquera une endoscopie.

- Les sujets à risque symptomatiques :
doivent bénéficier d’une endoscopie.
La transgression du protocole est toujours possible mais elle doit être justifiée sur le dossier médical.

 Références

- Thiefin G, Bannwarth B. Prise en charge du risque digestif chez les patients traités par AINS.Synthèse et perspectives. Gastroenterol Clin Bio 2004 ; 28 :C96-C102
- ANDEM. Recommandations et références médicales, Anti-inflammatoires non stéroïdiens, le concours médical 1996 ;5

Pour en savoir plus...

Hospitalier : Specialites / Digestif
Tout le site : Specialites / Digestif

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document