Campus numérique de médecine d'urgence

jeudi 5 janvier 2017, par Dr Romain Jouffroy, Laïla Burger

 Classe

- Surfactant pulmonaire semi-naturel.

- Fraction phospholipidique extraite de poumon de porc (dont 1% de protéines hydrophobes de bas poids moléculaire SP-B et SP-C).

 Pharmacodynamie

Stabilisation des alvéoles et diminution de la tension de la surface pulmonaire afin d’éviter le collapsus alvéolaire en fin d’expiration et permettre un échange gazeux efficace.

 Pharmacocinétique

On ne dispose d’aucune donnée de pharmacocinétique humaine, du fait des barrières éthiques et techniques s’étant opposées à l’obtention de telles données chez des enfants prématurés.

 Présentation

- Flacon de 240 mg/3mL.

- Flacon de 120 mg/1,5mL.

 Administration

Intra-trachéale uniquement.

 Indications

Traitement des nouveaux nés prématurés à haut risque de présenter ou présentant un syndrome de détresse respiratoire par un déficit en surfactant pulmonaire (maladie des membranes hyalines).

 Contre-indication absolue

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients.

 Posologie

- La dose initiale est de 200 mg/kg en administration unique. Elle doit être administrée le plus tôt possible, préférablement dans les 30 premières minutes de vie ou dès que le diagnostic est posé.

- Une dose supplémentaire de 100 mg/kg peut être administrée 6 à 12 heures après la première dose à des nouveau-nés présentant des signes persistants de syndrome de détresse respiratoire et restant sous assistance ventilatoire.

- La dose totale cumulée ne doit pas dépasser 400 mg/kg.

 Précautions d’emploi

- Doit être conservé à une température entre 2 et 8°C, à l’abri de la lumière.

- Le flacon doit être réchauffé jusqu’à 37°C avant l’utilisation et agité doucement de haut en bas afin d’obtenir une suspension uniforme.

- Après instillation, ventiler l’enfant manuellement pendant une minute en utilisant le même mélange d’oxygène que celui utilisé avant le traitement.

- Les enfants qui ne requièrent plus de ventilation assistée devront être extubés après l’administration de surfactant.

 Effets indésirables

- Bradycardie, hypotension.

- Hémorragie intra-pulmonaire (2 à 4%, risque augmenté en cas de persistance du canal artériel).

- Hémorragie intracrânienne.

- Dysplasie, emphysème, pneumothorax.

- Persistance du canal artériel.

- Risque d’infection nosocomiale.

- Obstruction de la sonde endotrachéale.

- Risque allergique possible (origine animale).


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document