Campus numérique de médecine d'urgence

lundi 28 mars 2011, par Jean-François Marsan

Note d’information

Situation des installations nucléaires au Japon suite au séisme
majeur survenu le 11 mars 2011

Point de situation du 28 mars 2011 à 08h00

 Centrale de Fukushima I (Daiichi)

Depuis le précédent point d’information du 26 mars 2011 à 8h00 sur la situation de la centrale de
Fukushima Daiichi, les informations obtenues par le centre technique de crise de l’IRSN permettent
d’établir l’état suivant des installations.

Les réacteurs n°1, 2 et 3 restent dans un état particulièrement critique. En particulier, la présence
d’eau contaminée dans les bâtiments turbine atteste de fuites liquides en provenance des réacteurs
(présence d’iode).

L’exploitant TEPCO procède depuis le 26 mars à des injections d’eau douce dans les réacteurs n°1,
2 et 3. La poursuite des rejets atmosphériques est probable.

Réalimentations électriques

L’alimentation électrique est disponible sur tous les réacteurs.

Les salles de commande des réacteurs 1, 2 et 3 ont été réalimentées en électricité.

Le caractère opérationnel des matériels est toujours en cours de vérification. Les travaux ont été
interrompus sur le réacteur n°3 suite à la contamination de trois opérateurs.

État des bâtiments

Pas de nouvelles informations disponibles. Un dégagement permanent de fumées blanches est
visible sur les bâtiments des réacteurs n°1 à 4. D’importantes quantités d’eau contaminées sont
présentes dans les bâtiments turbine. Des puits débouchant à l’extérieur des réacteurs 2 et 3
seraient également plein d’eau contaminée.

État des piscines

Les piscines sont a priori alimentées en eau douce.

Ces appoints en eau se font via les circuits de refroidissement et de purification des piscines.

Des appoints complémentaires ponctuels sont envisagés en complément sur les piscines des
réacteurs n°3 et 4.


Piscine du réacteur n°1

La piscine a été réalimentée en eau douce.

Piscine du réacteur n°2

La température de l’eau de la piscine a été ramenée à 47°C.

Piscine du réacteur n°3

L’alimentation en eau est assurée par le système de refroidissement et de purification de la piscine.
Si la présence de fuites est confirmée, un appoint complémentaire pourrait être nécessaire.


Piscine du réacteur n°4

Les appoints d’eau dans cette piscine sont effectués périodiquement. La température de l’eau a
baissé.

Piscine du réacteur n°5

La température de l’eau de la piscine du réacteur n°5 est contrôlée. Les fonctions de
refroidissement ont été rétablies et les niveaux d’eau sont contrôlés.

Piscine du réacteur n°6

La température de l’eau de la piscine du réacteur n°6 est contrôlée. Les fonctions de
refroidissement ont été rétablies et les niveaux d’eau sont contrôlés.
Piscine de désactivation commune du site
Le refroidissement de l’eau de la piscine est assuré.

État des réacteurs

L’état des réacteurs 1 à 3 reste très préoccupant. La présence d’eau contaminée dans les
bâtiments turbine des 3 réacteurs met en évidence que des fuites importantes de l’eau
contenue initialement dans la cuve du réacteur ont lieu. Ce constat confirme les suspicions
d’inétanchéité des enceintes ou des circuits de refroidissement des réacteurs n°2 et 3. L’eau
très fortement contaminée détectée dans le bâtiment turbine n°2 pourrait provenir du tore
situé en partie basse du bâtiment réacteur n°2 qui a vraisemblablement été fortement
endommagé lors de l’explosion du 15 mars.

Les réacteurs sont toujours alimentés en eau douce. Des motopompes alimentées par des
diesels devraient remplacer les camions-pompe.

Plusieurs scénarios peuvent expliquer la présence de fuites liquides. Ils sont en cours d’examen
par l’IRSN.

Réacteur n°1

L’injection d’eau douce se poursuit. Le débit d’injection d’eau est ajusté afin d’assurer le
refroidissement du cœur qui reste cependant partiellement dénoyé. De l’eau contaminée a été
détectée dans le bâtiment turbine.

Réacteur n°2

Une eau très fortement contaminée a été détectée dans le bâtiment turbine n°2. Cette eau
provient très vraisemblablement du tore qui a été endommagé suite à l’explosion du 15 mars.
L’exploitant TEPCO recherche actuellement un moyen de pomper l’eau fortement contaminée
présente dans le bâtiment turbine n°2 et de la collecter (1 m d’eau).
L’exploitant injecte toujours de l’eau douce dans la cuve. Le débit d’injection d’eau est ajusté afin
d’assurer le refroidissement du cœur qui reste cependant partiellement dénoyé.

Réacteur n°3

L’exploitant injecte de l’eau douce dans la cuve. Le débit d’injection d’eau est ajusté afin
d’assurer le refroidissement du cœur qui reste cependant partiellement dénoyé. De l’eau
contaminée a également été détectée dans le bâtiment turbine (1,5m).


Réacteur n°4

Le cœur de ce réacteur ne contient pas de combustible.

Réacteurs n°5 et 6

Les réacteurs sont correctement refroidis (cœur et assemblages en piscine de désactivation).

 Centrale de Fukushima II (Daini)

Réacteurs n° 1, 2, 3, 4

Sur ce site, les réacteurs n° 1, 2, 3 et 4 ont atteint les conditions d’arrêt normales (appelées « arrêt
à froid »). Aucune dégradation du combustible n’a eu lieu sur ces réacteurs.

 Centrale d’Onagawa et de Tokai

Il n’y a pas d’élément particulier à signaler.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document