Campus numérique de médecine d'urgence

jeudi 28 février 2008, par INVS

 Alerte rage en Seine et Marne et Calvados

Informations transmises par l’Institut de veille sanitaire 02-2008

Un cas de rage canine a été diagnostiqué par le CNR de la rage (Institut Pasteur) à Grandpuits dans le département de Seine et Marne le 25 février 2008. Le chien est une femelle croisée de 9 mois environ. Les symptômes de rage sont apparus le 15 février, ce qui correspond à une période d’excrétion virale à risque du 1er au 19 février 2008 (date de la mort). L’analyse de l’isolat démontre qu’il s’agit d’une souche de rage canine en provenance du Maroc.
Les premières informations indiquent que ce chien n’est peut-être pas le cas index. Un second chien du même propriétaire est mort brutalement sans trauma le 5 janvier 2008. Le cas index pourrait être un chiot importé du Maroc dans le Calvados, mort en décembre 2007, donc potentiellement excréteur de virus rabique depuis mi novembre 2007. Les 3 chiens morts ont pu être en contact avec d’autres animaux. Des investigations sont en cours afin d’identifier les personnes exposées et d’autres animaux potentiellement contaminés. Le risque n’est peut-être pas limité à ces 2 départements.

Par conséquent, on ne peut exclure l’hypothèse d’une chaine de transmission déjà présente dans les départements de Seine-et-Marne et du Calvados, voire au-delà, depuis au moins mi décembre 2007. Il est donc possible que des personnes aient été exposées depuis cette période à un animal excréteur du virus et que des cas humains soient en cours d’incubation ou déjà malades. Nous vous rappelons que la durée médiane d’incubation chez l’homme est d’environ 2 mois. A ce jour, aucun cas de rage humaine n’a été récemment rapporté en France.
Le diagnostic de rage doit donc être évoqué pour des patients résidant en Seine et Marne ou dans le Calvados, ou y ayant séjourné, hospitalisés actuellement ou dans les mois à venir pour une encéphalite d’évolution défavorable, à LCR clair, en particulier si une morsure ou une griffure par un carnivore domestique a été rapportée dans les semaines ou mois précédant l’apparition des signes neurologiques.
Si vous avez pris en charge un patient pour lequel le diagnostic de rage pourrait être évoqué au vu de ces informations, nous vous remercions de bien vouloir nous contacter au numéro suivant : 0 820 42 67 15.
Pour tester un patient suspect de rage, les prélèvements doivent être envoyés au CNR de la rage à l’Institut Pasteur et réalisés intra-vitam ou post-mortem, suivant le protocole ci-joint. Un contact avec le CNR (01 45 68 87 50 ou cnrrage@pasteur.fr) avant envoi est fortement recommandé.
Les mesures prises à ce jour, en fonction des informations disponibles, concernent une restriction de mouvement des animaux dans 35 communes situées autour de Grandpuits (77). Les personnes ayant pu être en contact avec le chien positif ou mordues ou griffées par autre chien depuis fin janvier dans la zone sont recherchées pour recevoir un traitement anti-rabique post-exposition si nécessaire.
Ces informations et les mesures qui en découlent vont évoluer assez rapidement, nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.
La France était indemne de rage des carnivores depuis 2001.

UPRE Dynamique des lyssavirus et adaptation à l’hôte

Centre national de Référence de la Rage
Centre Collaborateur OMS de Référence et de Recherche sur la rage
Tel : 01.45.68.87.50 ; Fax : 01.40.61.30.20
{}

Choix des prélèvements pour le diagnostic de la rage et règles de conservation et d’expédition

- En intra-vitam

-   Durée d’évolution clinique Température de conservation
Prélèvements 0-8 jours >8 jours -20°C
Salive (1ml ou écouvillon) +++ +++ -20°C
Urine (1ml) En cours d’évaluation En cours d’évaluation -20°C
Biopsie de peau* (au niveau de la nuque) +++ ++ -20°C
Sérum (500ul) + ++ -20°C
Liquide céphalorachidien (+) (+) -20°C

Légende : (+) intérêt modéré à +++ grande sensibilité

Dans tous les cas, renouveller les prélèvements d’urine et de salive (plusieurs par jour).
* ref. du punch à biopsie : diamètre 4 mm, Stiefel.

- En post-mortem

Biopsie cérébrale obtenue par prélèvement occipital ou par voie rétro-orbitaire. Elle permet de porter le diagnostic de certitude (conservation à +4°C ou –20°C). Pour le prélèvement rétro-orbiaire, il est nécessaire de percer la paroi avec un trocard de 4-5 mm de diamètre et de 10 à 15 cm de longueur afin d’obtenir une carotte de 2-4 cm environ. Exemple de référence du type d’aiguille à biopsie utilisable : Aiguille à biopsie pour tissu mou TRU CUT à guillotine manuelle, 14 Gauge, longueur 114 mm, Référence 2N 2702X, Cardinal Health, 78310 Maurepas.

- Règles d’expédition

L’expédition peut se faire en carboglace ou à –20°C dans un récipient agréé (triple emballage). Classe 6.2 des matières dangereuse, risque 3. (consulter le site http:www.pasteur.fr/sante/clre/chap/envois/accueil.html

 A expédier au

Centre National de Référence pour la Rage, Institut Pasteur, 28 rue du docteur Roux, 75724 Paris Cedex 15.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document