Campus numérique de médecine d'urgence

mercredi 26 mars 2014, par Direction Générale de la Santé

 Qu’est-ce que le virus Ebola ?

Le virus Ébola appartient à la famille des filovirus, à laquelle appartient également le virus Marburg. Il a été identifié pour la première fois en 1976 dans la province ouest-équatoriale du Soudan et dans une région voisine du nord du Zaïre (aujourd’hui République Démocratique du Congo).

Il existe cinq espèces de virus Ébola : Bundibugyo, Côte d’Ivoire, Reston, Soudan et Zaïre. Les flambées de fièvre hémorragique provoquées par le virus Ebola surviennent principalement en Afrique avec un taux de létalité de 25% à 90%.

Le virus Ébola se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se propage ensuite dans les populations par transmission interhumaine.

 Les symptômes de la fièvre hémorragique à virus Ebola

La fièvre hémorragique à virus Ébola est une maladie virale aiguë se caractérisant souvent par : l’apparition brutale d’une fièvre supérieure à 38°, une faiblesse intense, des douleurs musculaires, des maux de tête et une irritation de la gorge. Ces symptômes sont suivis de vomissements, de diarrhées, d’éruptions cutanées, d’insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes.

 La transmission de la fièvre hémorragique à virus Ebola

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets et animaux infectés, malades ou morts. Aucune transmission par voie aérienne n’a été reportée à ce jour.

Le risque de transmission est faible dans les premières phases de la maladie. Il augmente lors de l’aggravation de la maladie.

La durée d’incubation (le temps écoulé entre l’infection et l’apparition des symptômes) varie de 2 à 21 jours.

Les personnes atteintes peuvent transmettre l’infection aussi longtemps que leur sang et leurs sécrétions contiennent des virus.

 La prévention de la transmission du virus Ebola chez l’homme

En l’absence de traitement efficace ou de vaccin pour l’homme, la mise en œuvre et le respect des mesures de protection à prendre à titre individuel sont le seul moyen de prévenir l’infection.

Dans les régions où circule le virus Ebola :

- Respecter les consignes des autorités locales ainsi que les règles d’hygiène de base ;
- Eviter tout contact avec des animaux sauvages (singes, chauves-souris…) vivants ou morts ;
- Les produits animaux (sang, viande, lait…) doivent être cuits soigneusement avant d’être consommés ;
- Eviter tout contact rapproché avec des personnes infectées par le virus Ébola.

 Le traitement de la fièvre hémorragique à virus Ebola

Il n’existe encore aucun traitement ni vaccin spécifiques pour la fièvre hémorragique à virus Ébola. La prise en charge repose généralement sur un traitement symptomatique.

 Liens utiles

- Organisation mondiale de la santé (OMS)
- Ministère des Affaires étrangères/Conseils aux voyageurs
- Institut de veille sanitaire (InVS)
- European Centre for Disease Control (ECDC)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document