Campus numérique de médecine d'urgence

samedi 7 janvier 2017, par Dr Romain Jouffroy, Michelle Darmendrail

Description

4[(3S,5R,8R,9S,10S,12R,13S,14S)-3(2S,4S,5R,6R)-5[(2S,4S,5R,6R)-5[(2S,4S,5R,6R)-4,5-dihydroxy-6-méthyl-oxan-2-yl]oxy-hydroxy-6-méthyl-oxan-2-yl]oxy-4-hydroxy-6-méthyl-oxan-2-yl] oxy-12,14-dihydroxy-10,13-diméthyl 1,2,3,4,5,6,7,8,9,11,12,15,16,17-tétradécahydrocyclopenta[a]phénanthrén-17yl]-5H-furan-2-one

Classe

- Glycoside cardiotonique.

- Substance naturelle contenue dans la digitale.

Pharmacodynamie

- Les digitaliques inhibent l’ATPase Na K, ce qui augmente la quantité de calcium libérée par le réticulum sarcoplasmique lors des contractions.

- Inotrope positif.

- Chronotrope négatif.

- Anti arythmique.

- Dromotrope négatif.

- Diminue la fréquence sinusale et ralentit la conduction du nœud auriculo-ventriculaire.

- Bathmotrope positif aux doses toxiques.

- Diminue le tonus sympathique.

- Diminue la pré-charge et la post-charge.

Pharmacocinétique

- Peu liée aux protéines plasmatiques.

- Demi-vie d’élimination : 33 heures.

- Élimination rénale.

Présentation

Ampoule 0,5 mg/2mL.

Administration

IV très lent (pas de dilution).

Indications

- Insuffisance cardiaque.

- Troubles du rythme supra ventriculaire : ralentissement ou réduction de la fibrillation auriculaire ou du flutter auriculaire.

Contre-indications

- Bloc auriculo-ventriculaire du 2e ou 3e degré non appareillé.

- Hyperexcitabilité ventriculaire (extrasystoles).

- Tachycardies atriales (flutter, tachysystolie) et fibrillation auriculaire associé à un syndrome de Wolf-Parkinson-white.

- Tachycardie et fibrillation ventriculaire.

- Hypokaliémie non corrigée.

Contre-indications relatives

- Obstacle mécanique à l’éjection (sténose aortique et mitrale, cardiopathie cyanogène avec sténose artérielle pulmonaire, hypertension artérielle pulmonaire, péricardite constrictive).

- Insuffisance cardiaque à haut débit.

- Insuffisance cardiaque avec bloc auriculo-ventriculaire du 1er degré.

Posologie adulte

- 0,5 à 1 mg/jour (1 à 2 ampoules) en dose d’attaque, généralement injectées par ½ ampoule.
- Entretien : ½ à 1 ampoule 3 jours par semaine.

Posologie en pédiatrie

- 5 µg/kg 2 fois par jour.

- Indiqué dans les troubles supra ventriculaires et dans les fibrillations auriculaires (pour ralentir la fréquence ventriculaire).

Précautions d’emploi

- Marge thérapeutique étroite (la dose thérapeutique est proche de la dose toxique).

- Surveillance des taux plasmatiques.

- En cas d’insuffisance rénale sévère, ajuster la posologie en fonction de la clairance de la créatinine.

- En cas d’insuffisance hépatique sévère, réduire les doses.

- Certaines pathologies s’accompagnent d’une sensibilité accrue aux digitaliques (insuffisance respiratoire, hypothyroïdie, hypercalcémie).

- Attention aux perturbations électrolytiques comme l’hypokaliémie.

Effets indésirables

- Hyperexcitabilité ventriculaire.

- Troubles digestifs, nausées, diarrhées.

- Troubles de la vision.

- Troubles psychiatriques, convulsions, délire, psychose.

- Gynécomastie.

- Allergies exceptionnelles.

- Thrombopénie.

- ECG : aspect en cupule du segment ST (signe d’une imprégnation et non d’un surdosage).

Surdosage

- Troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées, anorexie, douleurs abdominales). Les troubles digestifs sont les premiers signes du surdosage.

- Troubles cardiaques (bradycardie, troubles de la conduction, torsade de pointe, insuffisance cardiaque).

- Conduite à tenir : arrêt immédiat des digitaliques avec surveillance électrocardioscopique.

Associations à éviter

- Calcium : risque de troubles du rythme grave voire mortel.

- Millepertuis : risque de baisse d’efficacité voire d’annulation avec décompensation de l’insuffisance cardiaque.

- Sultopride : risque de troubles ventriculaires comme la torsade de pointe.

Associations à surveiller

- Amiodarone : bradycardie excessive.

- Sels de calcium avec la vitamine D : risques de troubles du rythme.

- Surveiller la digoxinémie en cas de prise concomitante de carbamazépine, colestiramine, érythromycine, quinidine, les hypokaliémiants, antiacides, charbon, ritonavir, sucralfate, sulfasalazine, thélithromycine, vérapamil, bêtas-bloquants.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document