Campus numérique de médecine d'urgence

samedi 7 janvier 2017, par Aurélie Richard, Dr Michel NAHON, Dr Romain Jouffroy, Michelle Darmendrail

Description

7-chloro-1,3-dihydro-1-methyl-5-phenyl-1,4-benzodiazepin-2(3H)-one

Classe

Benzodiazépine.

Pharmacodynamie

- Augmente l’action cérébrale de l’acide gamma amino-butyrique (GABA -neurotransmetteur inhibant l’activité cérébrale).

- Comme toutes les benzodiazépines, le diazépam est hypnotique, sédatif, anxiolytique, antiépileptique, amnésiant et myorelaxant.

Pharmacocinétique

- Voie orale : très bien absorbé avec pic de concentration 4 heures après la prise.

- Voie rectale : pic de concentration 10 minutes après la prise.

- Voie intramusculaire : résorption incomplète ; distribution lente et irrégulière.

- Voie intraveineuse : distribution et fixation aux tissus rapide d’où une disparition plasmatique précoce.

- Dégradation hépatique.

- Élimination urinaire.

- Passe la barrière fœto-placentaire.

- Demi-vie d’élimination : 30 à 40 heures chez l’adulte (14 à 20 heures chez l’enfant).
- Durée d’action par voie intraveineuse
* narcose : 10 à 30 minutes
* sédation : 1 à 3 heures.

Présentation

- Ampoule solution injectable de 10 mg/2mL.

- Dilution possible avec du sérum glucosé à 5%.

Administration

- Voie intramusculaire profonde (déconseillée en pédiatrie).

- Voie intraveineuse lente en raison du risque d’apnée.

- Voie intrarectale avec un risque d’apnée en pédiatrie.

Indications

- Urgences neuro-psychiatriques :

* état de mal épileptique de l’adulte et de l’enfant ;

* crise d’angoisse paroxystique ;

* crise d’agitation ;

* delirium tremens.

- Pédiatrie : traitement par voie intra-rectale des crises convulsives du nourrisson et de l’enfant.

* Anesthésie : prémédication (par exemple endoscopie).

* Autres : tétanos.

Contre-indications absolues

- Hypersensibilité aux benzodiazépines ou à un des composants.

- Insuffisance respiratoire sévère.

- Porphyrie.

- Syndrome des apnées de sommeil.

- Insuffisance hépatique sévère.

- Myasthénie.

Contre-indications relatives

- Allaitement maternel.

- Insuffisance hépatique ou respiratoire modérée.

- Fin de grossesse (risques d’imprégnation du fœtus).

Posologie adulte

- 0,1 à 0,2 mg/kg par injection.

- 1 à 2 ampoules en intramusculaire ou intraveineux lent.

- Renouvelable 4 fois par 24 h.

Posologie en pédiatrie

- Crise convulsive du nourrisson : 0,5 mg/kg en intrarectal, sans dépasser 10 mg.

- Crise convulsive de l’enfant : 0,2 à 0,3 mg/kg.

Précautions d’emploi

- Ce médicament contient de l’alcool susceptible d’entrainer une toxicité grave chez l’enfant, le nouveau-né et le prématuré en raison de leur immaturité enzymatique.

- L’association avec l’alcool est déconseillée.

- Il demandé de diminuer la posologie chez la personne âgée, l’insuffisant rénal et l’insuffisant hépatique.

- Risque de dépendance physique et psychique en cas de traitement prolongé.

- Risque de syndrome de sevrage (hallucinations, agitation, dépersonnalisation, déréalisation).

Effets indésirables

- Somnolence, apnée.

- Douleur au point d’injection.

- Phlébite.

- Hépatopathie.

- Hypersensibilité.

- Ictère.

- Risque d’effet rebond à l’arrêt du traitement.

- Risque d’amnésie antérograde.

- Risque de trouble psychomoteur.

- Réaction paradoxale.

Associations à éviter

- Alcool.

- Autres benzodiazépines (effet imprévisible, soit synergie, soit compétition).

Associations à surveiller

Tous les médicaments dépresseurs du système nerveux (risques de potentialisation ou d’antagonisation).


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document