Campus numérique de médecine d'urgence

mercredi 24 septembre 2008, par Direction Générale de la Santé

Risques infectieux liés à l’activité de micro greffes capillaires
DGS 24 septembre 2008

Vous allez peut-être être sollicité par des personnes ayant eu des micro greffes capillaires et qui vous consulteront pour connaître les risques infectieux auxquels ils auraient pu être exposés.

Un risque très faible de transmission des virus hématogènes (VHB, VHC, VIH) n’a été identifié que pour les personnes ayant effectué des interventions dans le centre « clinique de micro greffe capillaire » 44 rue de la République – 69002 LYON.

Pour les autres personnes, vous serez à même de juger, en fonction de l’interrogatoire et des conditions d’intervention perçues par le patient, de la nécessité de pratiquer un dépistage de ces infections.

Un numéro vert a été mis en place 0 800 880 700 ; La synthèse de l’évaluation des risques est disponible sur le site Internet de la DDASS du Rhône.
- http://www.rhone-alpes.sante.gouv.fr/rhone/index.htm

Vous trouverez ci-dessous, d’une part, le communiqué de presse national envoyé ce jour et, d’autre part, pour information, le guide de bonnes pratiques pour la prévention des infections liées aux soins.
- http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/actualite-presse/presse-sante/communiques/risques-infectieux-lies-activite-micro-greffe-capillaire-renforcement-mesures-controle.html
- http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/infect_soins/guide.pdf

Cas de salmonellose chez des nourrissons ayant consommé du lait NOVALAC
DGS 23 septembre 2008

Des cas de salmonellose ont été signalés chez des nourrissons après consommation de lait maternisé de la marque NOVALAC AR Digest 800 g, (lot n°10), dont la DLC est au 18 juin 2011. Le fabricant procède actuellement au rappel de ce produit, commercialisé dans les pharmacies de ville.

Devant un tableau clinique évocateur chez un nourrisson ou un très jeune enfant qui aurait consommé ce lait et après avoir fait prélever une coproculture, il vous est demandé d’effectuer un signalement du cas auprès de la DDASS de votre département dans le cadre d’une recherche active menée par l’Institut de veille sanitaire.

Difficulté d’approvisionnement en Tc99m
DGS 19 septembre 2008

La panne du réacteur de Petten (Pays Bas) et la mise en maintenance des deux autres réacteurs européens (Mol en Belgique, Osiris en France) ont entraîné un arrêt de l’approvisionnement en Molybdène nécessaire à la production du Technétium99m, indiqué pour la réalisation de certaines scintigraphies.

Selon les dernières données disponibles, les centres de médecine nucléaire ne sont pas, à ce jour, en mesure de répondre à l’ensemble des besoins.

Dans ce contexte de pénurie, il convient de suivre les recommandations suivantes, émises par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé :
- il est recommandé de réserver en priorité les quantités disponibles en Technétium99m pour les examens d’urgence (non programmables) ou sans alternative. Ces derniers concernent en particulier la recherche d’embolie pulmonaire chez la femme enceinte ou l’utilisation pour les patients ayant une contre indication aux produits de contrastes radiologiques et la détection per opératoire d’envahissement ganglionnaire (ganglion sentinelle) ;
- la majorité des autres examens par scintigraphie au Technétium99m pourra être remplacée par d’autres méthodes d’imagerie de médecine nucléaire ne nécessitant pas ce produit, ou par des techniques d’imagerie (scanner, IRM ou échographie).
A cet égard, il existe un guide de bon usage des examens d’imagerie médicale. Ces recommandations aux professionnels de santé sont accessibles notamment sur le site de la Haute Autorité de Santé.

Afin de garantir au mieux la couverture équitable des besoins sanitaires en Technétium99m, les autorités de santé mettent en place, pendant cette période, un suivi de l’approvisionnement de l’ensemble des services de médecine nucléaire.

Enfin, face à cette situation, des démarches sont engagées au niveau européen auprès des différents producteurs mondiaux en vue de compenser partiellement la réduction de production par le réacteur hollandais.

lien Internet : http://www.afssaps.sante.fr

Cas de listériose au Canada
DGS 4 septembre 2008

Les autorités sanitaires canadiennes ont signalé le 25 août 2008 des cas graves de listériose d’origine alimentaire survenus au cours de la deuxième quinzaine du mois d’août.
L’enquête des autorités canadiennes a permis d’identifier à ce jour comme cause d’origine les produits de l’établissement « Maple leaf food » (produits à base de viande). Ces produits ne sont pas commercialisés en France et ont fait l’objet d’un retrait rappel au Canada.
http://www.phac-aspc.gc.ca/alert-alerte/listeria_200808-fra.php
http://www.inspection.gc.ca/francais/fssa/concen/2008listeriaf.shtml

Compte tenu de la durée d’incubation qui peut atteindre 8 semaines, vous pouvez être interrogés par des patients ayant séjourné au Canada cet été sur l’existence d’un risque éventuel pour leur santé.

Les recommandations habituelles relatives à la listériose s’appliquent, à savoir : Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus, et qui présenteraient de la fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête, doivent faire l’objet d’une prise en charge médicale. Les personnes les plus exposées au risque sont les femmes enceintes, les nouveaux nés et jeunes enfants, les personnes immunodéprimées et les personnes âgées.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document