Campus numérique de médecine d'urgence

vendredi 26 juin 2009, par Direction Générale de la Santé

Actualisation des modalités de prise en charge de la grippe A/H1N1
DGS 26 juin 2009

Depuis le lancement de l’alerte contre le nouveau virus de la grippe A/H1N1 par l’Organisation Mondiale de la Santé, le 24 avril dernier, la France a enregistré environ 200 cas confirmés. Aucune forme sévère n’a été identifiée à ce jour. Depuis deux semaines, plusieurs foyers sont apparus, parfois sans lien avec un cas importé. Cette évolution épidémiologique, ainsi que l’amélioration des connaissances, notamment sur la gravité clinique modérée de l’infection par ce virus, justifient une adaptation des modalités de prise en charge médicale des cas et de leurs contacts.
Le rôle des SAMU – Centres 15 reste inchangé : ils assurent la réception des appels concernant des cas, ainsi que leur régulation vers les consultations hospitalières spécifiques mises en place.
Lors de ces consultations un prélèvement naso-pharyngé systématique sera réalisé sur les cas isolés et, au sein de cas groupés, sur trois patients ou tous les cas sévères. Des masques chirurgicaux seront délivrés. La mise sous traitement antiviral est à l’appréciation du clinicien. La recherche et l’identification des contacts ne seront plus réalisées. En revanche, le praticien qui examine un cas lui demandera de lui signaler ses contacts étroits présentant des facteurs de risque, aux fins d’une éventuelle mise sous prophylaxie antivirale. Vous serez informé par le médecin hospitalier si un de vos patients est concerné.
Enfin, l’hospitalisation est réservée aux cas sévères, les autres cas retournant à leur domicile, munis d’une fiche de recommandations disponible sur le site du ministère de la santé et des sports : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/Fiche_recommandation.pdf

Grippe à nouveau virus A/H1N1 : Passage en phase 6 OMS, maintien de la situation 5A en France
DGS 12 juin 2009

En raison de l’extension mondiale de l’épidémie de grippe à nouveau virus A/H1N1, l’OMS a déclaré le 11 juin 2009 le passage en phase 6 de son plan et confirme la situation de pandémie caractérisée par une circulation active du virus dans au moins deux régions du monde. Elle précise que la sévérité actuelle de la nouvelle grippe est modérée. La situation épidémiologique de la France n’a pas évolué significativement par rapport aux derniers jours. Le nombre de cas a certes augmenté (80 cas) mais reste limité. 68 cas sont importés de pays où la circulation du virus au sein de la population est avérée. 12 cas sont des cas secondaires, c’est-à-dire n’ayant pas voyagé mais ayant été en contact étroit avec des cas importés et confirmés, correspondant à deux épisodes de cas groupés limités. La France est donc considérée, à ce jour, comme un territoire où le virus ne circule pas activement au sein de la population et reste en situation 5A, dans laquelle elle se trouve depuis le 30 avril 2009.
Le passage en phase 6 par l’OMS signe toutefois une évolution de la situation internationale.
L’augmentation du nombre de pays où le virus circule au sein de la population rend vraisemblable une augmentation du nombre de cas importés ce qui accroît le risque de voir se développer des foyers de cas groupés et éventuellement des cas graves sur notre territoire. La vigilance et la mobilisation sont poursuivies et il est rappelé à la population que toute personne présentant les symptômes de la grippe (fièvre, toux, courbatures, grande fatigue, difficultés respiratoires) et revenant d’un pays où le virus circule (voir définition des cas de l’Institut de veille sanitaire, InVS) doit appeler le centre 15 ou son médecin traitant.
Les mesures prévues par le plan national de prévention et de lutte « Pandémie grippale » et mises en œuvre à ce stade restent appropriées. Elles permettent de continuer la préparation, pour faire face à la diffusion du virus sur notre territoire.
Dans cette situation, les experts recommandent de pérenniser le dispositif mis en place depuis fin avril. Il vise à retarder l’installation d’une transmission interhumaine sur notre territoire. Il repose toujours sur une prise en charge hospitalière des cas.
Ainsi devant tout cas possible, en particulier devant des cas groupés de syndrome respiratoire aigu fébrile de survenue brutale, nous vous demandons de contacter le Centre 15, qui vous aidera dans la prise en charge et conduira l’évaluation clinique et épidémiologique en lien avec l’InVS.
Une définition des cas de grippe à nouveau virus A/H1N1, ainsi que les modalités de leur prise en charge médicale sont disponibles et régulièrement actualisées sur le site de l’InVS, site qu’il est recommandé de consulter fréquemment.

http://www.invs.sante.fr/display/?doc=surveillance/grippe_dossier/informations_pratiques.htm

http://www.invs.sante.fr/surveillance/grippe_dossier/docs_professionnels/protocole_signalement_cas_groupes_de_grippe_220509.pdf
http://www.invs.sante.fr/surveillance/grippe_dossier/docs_professionnels/questionnaire_signalement_cas_groupes_de_grippe_190509.doc

Pour toute information complémentaire sur la grippe à nouveau virus A/H1N1 :
http://www.sante-sports.gouv.fr/dossiers/sante/grippe-porcine-h1n1/grippe-porcine-h1n1.html


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document