Campus numérique de médecine d'urgence

vendredi 12 septembre 2003, par Dr Delphine CANTIN, Dr Michel NAHON

 TRI

Niveau 1

 DIAGNOSTIC

Définition

- augmentation du volume de l’expectoration
- modification de l’expectoration (purulente)
- apparition ou majoration de la dyspnée

Evaluation de la sévérité de la décompensation

- troubles de la conscience, sueurs, astérixis, céphalées évoquent une hypercapnie
- troubles du comportement, tachycardie, cyanose, vasoconstriction périphérique évoquent une hypoxie
- aggravation récente des symptômes (FR, pouls inspiratoire, tirage sus-sternal, respiration thoraco-abdo paradoxale, degré d’encombrement bronchique)
- apparition d’œdèmes des MI (attention à la pathologie cardiaque intriquée)
- signes cardiaques droits, dont le foie cardiaque
- notion du TTT antérieur et d’une éventuelle oxygénothérapie à domicile

 BILAN PARACLINIQUE

- GDS, NFS, ionogramme, urée, créat, CRP, Radio thorax (F+P), ECG
- +/- hémocultures si fièvre ou hypothermie, ECBC ++
- Ag légionnelle

 TRAITEMENT

Broncho-dilatateur

- aérosol BRICANYL/ATROVENT pouvant être répété toutes les 30 à 60 min
- il n’y a pas d’intérêt de la voie sous cutanée ou IV sauf si l’aérosol est inutilisable

Antibiothérapie

- AUGMENTIN 3 g/j IV ou KETEC 800 mg/j ou TAVANIC 500mg/j
- la durée est définie après concertation avec les pneumologues

Oxygénothérapie

- par lunettes ou masque à haute concentration
- le but est une SaO2>90% ou une PaO2>60 mm
- discuter la VNI avec les pneumologues
- la ventilation invasive sera retardée au maximum (préférer des méthodes non invasives)

 CRITERES DE NON ADMISSION

- si la sortie est évoquée, elle est confirmée par l’avis pneumo

 CRITERES D’ADMISSION EN USR

- impossibilité de se mouvoir chez lui
- impossibilité de manger ou de dormir du fait de la dyspnée
- facteur de co-morbidité pulmonaire ou extra pulmonaire
- aggravation progressive et prolongée de la symptomatologie
- apparition ou aggravation de l’hypercapnie
- aucun signe de gravité

 CRITERES D’ADMISSION EN REA (après appel du réa au bip 1118)

- troubles de la conscience
- dyspnée sévère ne répondant pas au TTT initié en urgence
- confusion, léthargie, fatigue de la pompe respiratoire
- persistance ou aggravation de l’hypoxémie en dépit de l’apport d’O2 supplémentaire ou acidose sévère ou s’aggravant (pH < 7.30)

 Références

- Conférence d’actualisation : Décompensation respiratoire des BPCO - SFAR 1996
- 2001 American College of Physicians - American Society of Internal Medecine VOL134 n° 7 : 595. 619 : Evidence base for management of acute exacerbations of chronic pulmonary diseases

Pour en savoir plus...

Hospitalier : Specialites / Pneumologie
Tout le site : Specialites / Pneumologie

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document