Campus numérique de médecine d'urgence

Dr Olivia Keita-Perse, Dr Raffaele Cursio, Dr Sylvie Chailloux, Pr Yann-Erick Claessens

vendredi 31 octobre 2014, par Urgences Centre Hospitalier Princesse Grace, Principauté de Monaco

 1) Généralités et points forts

- La stratégie actuelle est la limitation de l’usage des fluoroquinolones ;
- La bandelette urinaire a une très bonne valeur prédictive négative chez la femme, une très bonne valeur prédictive positive chez l’homme ;
- L’ECBU n’est pas systématique dans la cystite non compliquée ;
- L’émergence d’entérobactéries résistantes aux béta-lactamines (BLSE) doit plus encore inciter à suivre les règles de bonne pratique de prescription des antibiotiques ;

  • Quelle que soit l’antibiothérapie initiale, penser à adapter le traitement à l’antibiogramme ;
  • Réévaluer l’antibiothérapie systématiquement au bout de 48h pour une éventuelle désescalade thérapeutique ;
  • La sévérité de l’infection, initiale ou secondaire, justifie un avis spécialisé.

 2) Tri IAO

- niveau 3 pour une cystite à risque de complication ;
- niveau 4 pour une cystite non compliquée.

 3) Prise en charge

- Le traitement est différent selon que la cystite soit à risque de complication ou non, récidivante ou non

- Une cystite est dite à risque de complication si :

  • anomalie organique ou fonctionnelle de l’arbre urinaire ;
  • sexe masculin ;
  • immunodépression grave ;
  • insuffisance rénale chronique sévère (clairance<30 ml/mn) ;
  • grossesse ;
  • sujet âgé >75 ans ;
  • sujet âgé de >65 ans avec 3 critères de Fried parmi les suivants :
    • perte de poids involontaire l’année précédente ;
    • marche lente ;
    • faible endurance ;
    • faiblesse/fatigue ;
    • activité physique réduite.

- Une cystite est récidivante si :

  • > 4 épisodes dans l’année ;
  • le cas de la cystite récidivante nécessite une consultation spécialisée et ne sera pas traité ici.
PNG - 247 ko

 4) Consignes et mesures hygiéno-diététiques

PDF - 72.9 ko
Recommandations pour la Prise en Charge des Infections Urinaires
Document au format PDF - 72.9 ko


- Les consignes sont à expliquer et remettre en fin de consultation
- En cas de cystite compliquée ou récidivante, il faut prévoir une consultation en infectiologie ou en urologie

 5) ECBU post-traitement

- L’ECBU n’est pas indiqué dans la cystite non compliquée
- L’ECBU doit être prévu dans la prescription de suivi

  • d’une cystite compliquée ou récidivante
  • et intervenir 48 heures ou plus après la fin du traitement antibiotique

 6) Bibliographie

- Recommandations de bonne pratique. Diagnostic et antibiothérapie des infections bactériennes communautaires de l’adulte. AFFSAPS, juin 2008
- Progrès en urologie. Recommandations du comité d’infectiologie de l’AFU. Diagnostic, traitement et suivi des infections communautaires bactériennes de l’appareil urinaire de l’homme et de la femme adultes (cystites aigues, pyélonéphrites aigues) et de l’appareil génital de l’homme (prostatites aigues). AFU, vol. 18 – mars 2008 – suppl. 1 .

Portfolio

Pour en savoir plus...

Hospitalier : Specialites / Uro - Néphrologie
Tout le site : Specialites / Uro - Néphrologie

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document