Campus numérique de médecine d'urgence

COREB : Réseau de Coordination du Risque Épidémiologique et Biologique

mercredi 10 avril 2013, par COREB, SPILF

 AVIS relatif à la prise en charge des patients suspects d’infections dues au nouveau coronavirus (HCoV-EMC) 19 mars 2013

PDF - 174 ko
HCSP - (HCoV-EMC) 19 mars 2013
PDF - 174 ko

 Objectifs de la procédure

Dans un contexte d’alerte des autorités sanitaires françaises et internationales concernant des infections respiratoires dues à un nouveau Coronavirus, l’objectif de la procédure ici présentée est d’apporter aux médecins qui seront en première ligne les éléments d’information nécessaires leur permettant d’exercer de façon harmonisée et opérationnelle leur double mission d’acteur de soins et de santé publique, et notamment de dépister les patients suspects.

A ce stade de connaissances partielles du profil de l’infection, il est en effet nécessaire de ne pas méconnaitre une forme débutante bénigne qui pourrait s’aggraver rapidement en cas de prise en charge retardée. Cette analyse clinique est un préalable indispensable au signalement et à la déclaration obligatoire des cas possibles et confirmés, classification qui se fait en collaboration entre le clinicien et l’InVS.

Cette analyse s’appuie sur une procédure généraliste standardisée de prise en charge par les urgences et les SMUR des patients suspects d’infections à risque épidémique et biologique (REB), élaborée en décembre 2010. Cette procédure a servi de référence en plusieurs points à la procédure Nouveau Coronavirus. Elle est destinée aux médecins des SAMU - centre 15, SAU, médecins généralistes et infectiologues chargés de prendre en charge les patients suspects. Les médecins seront amenés à moduler leur démarche clinique habituelle face à un syndrome respiratoire, en renforçant l’intégration des pratiques d’intérêt collectif : recherche d’un facteur d’exposition par un interrogatoire orienté, regroupement des données cliniques et d’exposition, « isolement » des patients suspects en attendant de plus amples précisions, et signalement ad hoc.

La procédure Nouveau Coronavirus, rédigée en collaboration avec l’Institut de Veille Sanitaire, et les autres sociétés savantes concernées notamment d’Hygiène hospitalière et de Microbiologie, a contribué, par sa version du 12 mars 2013, à la rédaction de l’avis du HCSP, mis en ligne le 22 mars 2013 (http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=314).

JPEG - 71.6 ko

 1) Dépister

Patient suspect = Manifestations cliniques ET Exposition compatibles

1. Critères cliniques

Symptomatologie respiratoire aigue fébrile ; notamment avec signes de pneumopathie (douleur thoracique, toux, dyspnée), et tout particulièrement si tableau grave ou SDRA (1), sans autre étiologie identifiée pouvant expliquer la symptomatologie. A évoquer en particulier face à une symptomatologie n’ayant pas répondu à un traitement anti-infectieux spécifique d’autres étiologies.
Pour mémoire : forme bénigne possible, réalisant un syndrome pseudo-grippal.

Et

2. Critères épidémiologiques d’exposition dans les 10 jours précédents le début des signes cliniques

Voyage ou séjour dans les pays concernés par les cas confirmés, en pratique la Péninsule Arabique et pays limitrophes (les zones géographiques concernées sont régulièrement mises à jour sur les sites de l’ECDC et InVS).
Ou tout contact* (famille, soignants) d’un cas possible ou confirmé, ayant présenté une infection respiratoire aigüe quelle que soit sa gravité, dans les 10 jours suivant le dernier contact avec le cas possible/confirmé pendant que ce dernier était malade.
*Face à face > 15 minutes

Patient suspect => Conduite à tenir

 2) Protéger

Mesures à mettre en place dès qu’un patient suspect a été dépisté.
Mesures d’isolement individuelles / entourage*
Désinfection des matériels
cf Avis du HCSP (cité en Note introductive)

 3) Prendre en charge

En lien avec le service référent de maladies infectieuses le plus proche
Modalités de prise en charge précisées dans l’avis du HCSP ; possibilité de se référer à la procédure SRAS 2003, et à la procédure standardisée COREB

3.1 Si le patient appelle ou est vu hors de l’hôpital :

Appel du SAMU – Centre 15 pour discuter du service d’hospitalisation le plus adapté pour le patient

Dans l’attente de données épidémio-viro-cliniques plus précises, la conduite à tenir est, en effet guidée par les éléments suivants (susceptibles d’évoluer au fil des connaissances) :
- 3.1.1 Hospitalisation, au moins quelques heures pour diagnostic et évaluation de l’évolution initiale, et suivi de tout patient suspect symptomatique
- 3.1.2 Information dans l’entourage du patient, des contacts asymptomatiques et de leur médecin traitant (cf annexe)

3.2 La prise en charge à l’hôpital

La prise en charge comporte, en priorité, les étapes suivantes :

1. Évaluation de la gravité

- Défaillance respiratoire ou autre défaillance viscérale, notamment rénale
- Terrain
- En cas de signes de gravité, prise en charge précoce dans un service de réanimation adapté. Sinon contact et hospitalisation dans un service de maladies infectieuses référent, spécialisé adulte ou enfant, disposant à proximité d’une réanimation médicale.

2. Traitement

- Les formes graves peuvent nécessiter la mise en route de mesures de réanimation urgentes avec ventilation mécanique précoce, hémodialyse ou hémofiltration
- Une oxygénation par circulation veino-veineuse extra-corporelle pourrait avoir une place dans les formes graves.
- La prise en charge des formes non graves sera basée sur des mesures symptomatiques simples
- Les antiviraux disponibles n’ont pas fait la preuve de leur efficacité sur le NCoV

3. Confirmation microbiologique

Envisageable seulement après avoir alerté les autorités et après classification du patient en cas possible en lien avec l’InVS, comme indiqué ci-dessous, cf Avis du HCSP (cité en Note introductive)

4. Orientation

En cas de transfert nécessaire, appel du SAMU – Centre 15

 4) Alerter

Signalement – déclaration de tout patient suspect
- A l’InVS : Alerte@invs.sante.fr ; 08 20 42 67 15 (7 jours/7, 24 h/24), dès cas suspect (questionnaire spécifique de signalement)

Classification du patient en cas possible par le clinicien signalant en lien avec l’épidémiologiste de l’InVS

- Et à la plate-forme de veille et d’alerte de l’ARS (CVGAS, cellule de veille et gestion des alertes sanitaires) de chaque région

 Références

- (1) Actualisations régulières des données épidémiologiques sur le site de l’OMS :
http://www.who.int/csr/don/2013_03_06/en/index.html

- (2) Actualisations régulières des données épidémiologiques sur le site de l’ECDC :
http://ecdc.europa.eu/en/healthtopics/coronavirus-infections/Pages/index.aspx

- (3) Actualisations régulières des données épidémiologiques sur le site de l’InVS :
http://www.invs.sante.fr/Actualites/Actualites/Surveillance-des-infections-liees-au-nouveau-coronavirus-NCoV-.-Point-au-20-fevrier-2013

- (4) Avis du Haut Conseil de la Santé Publique : Prise en charge des patients suspects d’infections dues au nouveau coronavirus, mis en ligne le 22 mars 2013 (http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=314)

- (5) Procédures SRAS 2003, InVS, SPILF
http://www.invs.sante.fr/presse/2003/le_point_sur/cat_sras_291003/cat_sras_21102003.pdfhttp://www.infectiologie.com/site/sars.php

- (6) Procédure standardisée de prise en charge par les urgences et les SMUR des patients suspects d’infections à risque épidémique et biologique (REB) en Ile de France, décembre 2010
http://www.biostat.fr/docs/procedureCOREBonlinejan11.pdf

- (7) Sattar S. A., Springthorpe V. S., Karim Y., and Loro P. (1989). Chemical disinfeciton of non-porous inanimate surface experimentally contaminated with four human pathogenic viruses. Epidemiology and Infection, 1989:102(3), 493-505

- (8) MMWR / March 7, 2013 / Vol. 62. Update : Severe Respiratory Illness Associated with a Novel Coronavirus — Worldwide, 2012–2013

 Annexe : Outil de liaison avec le médecin traitant

CONSEILS AUX PERSONNES CONTACTS Outil de liaison avec le médecin traitant (source : procédure SRAS 2003)
Pour un contact d’un cas confirmé d’infection au nouveau coronavirus, il est recommandé :

- que le médecin traitant de ce contact soit informé …

- que le contact soit surveillé pendant 10 jours ;

- que le contact prenne sa température 2 fois par jour, chaque jour, car le premier symptôme à survenir sera le plus souvent de la fièvre ;

- que le contact se munisse d’un masque chirurgical et le porte dès l’apparition de symptômes ;

- qu’en cas d’apparition d’un symptôme, fièvre ou toux :

  • le contact porte son masque, réalise fréquemment une hygiène de mains avec un SHA, utilise des mouchoirs à usage unique et limite au maximum les contacts proches ;
    o le médecin traitant soit prévenu et que le contact ou le médecin traitant appelle immédiatement le Centre 15.
    en précisant qu’il s’agit d’un sujet contact d’un malade peut-être atteint d’infection à un nouveau coronavirus.
  • que le contact évite, pendant cette période, de fréquenter des personnes de façon rapprochée et/ou prolongée (face à face) et évite de se joindre à des rassemblements d’un grand nombre de personnes.

2 commentaires

Les messages de forum

Le 16 mai 2013 à 17:48, par Dr Hélène COIGNARD En réponse à : Comment prendre en charge un patient suspect d’infection due à un nouveau Coronavirus (NCoV / HCoV-EMC) ?

2 nouveaux cas en Arabie Saoudite ce jour.
40 cas dans le monde au total, 20 décès, dans 6 pays.
Toujours 2 patients en réanimation Lille dans un état sérieux.

Le 16 mai 2013 à 17:55, par Dr Hélène COIGNARD En réponse à : Comment prendre en charge un patient suspect d’infection due à un nouveau Coronavirus (NCoV / HCoV-EMC) ?

Pour les cas à prélever en Ile de France

Modalités complémentaires d’envoi et de prélèvements pour le CNR :
- Les prélèvements peuvent être adressés 24h/24
- L’accueil du CNR est ouvert de 8h à 17h (25 rue du Dr ROUX), mais relais pris par le CIBU, en dehors de ces horaires ou pendant jours fériés (au 28 rue du Dr ROUX)
- Ecouvillons identiques à ceux utilisés lors du plan grippe H1N1
- Prélèvements sang et selles sont effectivement nécessaires.
- Si pas de selles : ne doit pas retarder l’envoi de l’écouvillon.
- Idéal : envoyer en parallèle un « crachat induit » (si possible)
- Feuille de renseignements à joindre : modèle idem au H7N9. Doc trouvé sur site INVS


Back to top
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document