Campus numérique de médecine d'urgence

jeudi 29 décembre 2016, par Dr Michel NAHON, Dr Romain Jouffroy, Yves Benisty

Description

(R)-4-(1-hydroxy-2-(méthylamino)éthyl)benzène-1,2-diol
C9H13NO3

Classe

Hormone surrénalienne de synthèse - Sympathomimétique.

Pharmacodynamie

Le mécanisme d’action est dose dépendant :

- À très faibles doses (0,05 à 0,1µg/kg/minute) : effets ß2+ prépondérants (vasodilatation, bronchodilatation).

- Aux doses intermédiaires (0,1 à 0,3 µg/kg/minute) : effets ß1+ prépondérants (inotrope, chronotrope, bathmotrope, et dromotrope positif).

- Aux doses plus élevées (> 0,3 µg/kg/minute) : effet α + prédominant (vasoconstriction).

- Autres effets :
* Mydriatique (α1),
* Coronarodilatateur (ß2),
* Hyperglycémiant (α),
* Veinoconstricteur (α),
* Ralentisseur du transit digestif,
* Pâleur,
* Horripilation.

Pharmacocinétique

- L’adrénaline injectée par voie intraveineuse est détruite en quelques secondes par la catéchol-oxy-métyl-transférase (COMT) plasmatique.
Après injection en bolus, l’effet ne persiste pas plus de quelques minutes.

- Excepté dans de rares situations (arrêt cardiaque, anaphylaxie), cela justifie l’administration continue au pousse-seringue électrique.

- L’administration chronique pendant plusieurs jours entraîne un échappement ou tachyphylaxie (nécessité d’augmenter les doses pour obtenir les mêmes effets) dûe à la désensibilisation des récepteurs.

Présentation

- Ampoules de 5 mg/5mL.

- Ampoules de 1 mg/1mL.

- Ampoules de 0,25 mg/1mL.

Administration

- Intraveineux (éviter les voies sous-cutanée et intramusculaire moins efficaces voire dangereuses : risque de nécrose locale).

- Intraveineux directe ou intra osseuse, dans l’arrêt cardiaque avant reprise de l’activité cardiaque spontanée.

- Intraveineux directe dilué (sérum salé à 0,9%, sérum glucosé à 5%) dans le choc anaphylactique.

- Intramusculaire dans le choc anaphylactique avant ou à défaut de voie veineuse.

- Au pousse-seringue électrique (état de choc, asthme aigu grave).

- Nébulisation (1 à 5 mg dans 5 mL).

Indications

- Tous les états de choc et collapsus de gravité majeure.

- Asthme aigu grave.

- Certaines décompensations bronchospastique de bronchopneumopathies chroniques obstructives (aérosol).

- Bronchiolite (aérosol).

- Anaphylaxie.

- Bloc auriculoventriculaire de haut degré.

Contre-indications absolues

Aucune contre-indication en situation de détresse vitale.

Contre-indications relatives

- Cardiopathies, arythmies sévères.

- Hypertension non contrôlée.

- Grossesse.

Posologie adulte

1) Arrêt cardiaque de l’adulte, avant reprise de l’activité cardiaque spontanée
Pur (1 mg/mL). Injecter 1 mg toutes les 3 à 5 minutes.

2) Arrêt cardiaque de l’adulte après reprise de l’activité cardiaque spontanée, et autres situations de défaillance circulatoire -> 0,125 à 1 µg/kg/min (0,5 à 4 mg/h) au pousse-seringue à adapter en fonction de la réponse hémodynamique et de la tolérance clinique.

3) Choc anaphylactique
— grade I (signes cutanéomuqueux généralisés) : pas d’adrénaline ;
— grade II (atteinte multiviscérale modérée) : 10 à 20 µg intraveineux ;
— grade III (atteinte multiviscérale sévère) : 100 à 200 µg intraveineux ;
— grade IV (arrêt circulatoire) : 1 mg intraveineux toutes les 1 à 2 min puis 5 mg.

4) BAV de haut degré avec mauvaise tolérance clinique : 2 à 10 µg/min (0,12 à 0,6 mg/h) chez l’adulte.

5) Œdème majeur des voies aériennes supérieures : en aérosol (1 à 5 mg dans 5 mL).

Posologie en pédiatrie

1) Arrêt cardiaque de l’enfant, avant reprise de l’activité cardiaque spontanée
- Intraveineux : 10 à 30 µg/kg.
- Intratrachéal : 50 à 100 µg/kg (préférer la voie intraveineuse ou intraosseuse).

2) Choc anaphylactique en intramusculaire
- Poids < 10 kg : 0,01 mg/kg intramusculaire.
- 10 kg < Poids < 20 kg : 0,15 mg intramusculaire.
- Poids > 20 kg : 0,3 mg intramusculaire.

Précautions d’emploi

- À protéger de la lumière (stockage).

- Surveillance continue de l’électrocardiogramme, de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque.

- Inactivation par certains solutés alcalins et tampons.

Effets indésirables

- Hypertension artérielle.

- Tachycardie, palpitations.

- Dyspnée.

- Angoisse, tremblements.

- Hyperglycémie.

Associations à éviter

Prazosine chlorhydrate (alpha bloquant).

Associations à surveiller

- Isoprénaline chlorhydrate.

- Digitaliques, autres cardiotoniques.

- Antidépresseurs (tricycliques, inhibiteurs de monoamine oxydase, sérotoninergiques noradrénergiques).


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document