Campus numérique de médecine d'urgence

mardi 16 octobre 2007, par Dr Michel NAHON

JPEG - 13.7 ko

Chers confrères, chers lecteurs,

Bienvenue sur la revue de presse de septembre 2007. Les articles présentés ont été sélectionnés par l’auteur et ne représentent pas l’exhaustivité des publications nationales et internationales du mois.

Auteur :
- Dr Michel NAHON
- SAMU de PARIS

 Arrêt cardiaque

Le massage cardiaque thoracique va-t-il être abandonné pour le massage abdominal ? Cette étude réalisée sur l’animal (cochon) a consisté en l’induction d’une fibrillation ventriculaire. Partant du principe que les vaisseaux abdominaux contiennent 25% de la masse sanguine circulante seules les compressions abdominales rythmiques sans MCE standard ont été réalisées. Le monitorage des pressions intra aortique et auriculaire droite a permis la mesure de l’index de perfusion coronaire. Il est amélioré de 60% par cette technique en comparaison avec le MCE standard. Aucune lésion viscérale n’a été constatée. A suivre !

- A new cardiopulmonary resuscitation method using only rhythmic abdominal compression : a preliminary report. Geddes LA. et coll. Am J Emerg Med. 2007 Sep ;25(7):786-90.

 Neurologie HIC

Effet neuroprotecteur de la Minocycline dans les suites de l’AVC ischémique ? L’effet anti-inflammatoire de cette tetracycline a été analysé dans une étude randomisée comparant l’administration dans les 6 à 24 heures suivant la survenue de l’AVC ishémique de 200 mg de minocycline pendant 5 jours et celle d’un placebo . Les scores NIHSS, de Rankin et de Barthel ont été évalués à J7, J30 et J90. La différence est significative à J90 (NIHSS à J90 : 1,6 +/- 1,9 dans le groupe minocycline vs 6,5 +/- 3,8 dans le groupe placebo pour un NIHSS à 7,5 à l’admission dans les deux groupes). Des études plus larges doivent être réalisées pour confirmer ces résultats.

- Minocycline treatment in acute stroke : an open-label, evaluator-blinded study. Lampl Y. et coll. Neurology. 2007 Oct 2 ;69(14):1404-10.

Epilepsie décompensée par sous-dosage en carbamazepine (Tegretol®) : l’administration d’une dose de charge aux urgences est une option envisageable. Lorsque le taux sérique est inférieur à 1g/mL, l’administration d’une dose de charge orale (7,9 à 8,6 mg/kg) a été étudiée aux urgences du Kern Medical Center (Bakersfield, Californie). Sur les 36 patients étudiés, seuls 3 n’ont pas atteint le taux thérapeutique dans les 3 heures suivant l’administration. Les effets secondaires sont cependant fréquents chez plus de 58% des patients (somnolence, nausées)...

- Rapid oral loading of carbamazepine in the emergency department. Purcell TB et coll. Ann Emerg Med. 2007 Aug ;50(2):121-6

Réanimation du traumatisé crânien grave, mieux vaut préférer les solutés salés à l’albumine. Cette étude Saline vs Albumin Fluid Evaluation (SAFE) contrôlée randomisée en double aveugle a été réalisée auprès des patients traumatisés hospitalisés dans les services de réanimation de 16 hôpitaux en Australie et Nouvelle Zelande. Il n’est pas constaté de différence significative entre les groupes "salé" et "albumine" en termes de mortalité. Cependant dans le sous groupe des TC graves (SAFE-TBI), elle a montré à 24 mois une augmentation du risque de décès multiplié par 2 dans le sous-groupe réanimé par albumine (OR 2,38, IC 95% 1,33-4,26, p<0,001).

- Saline or albumin for fluid resuscitation in patients with traumatic brain injury. SAFE Study Investigators. N Engl J Med. 2007 Aug 30 ;357(9):874-84.

 Pharmacologie - Interactions médicamenteuses

Réactions fatales décrites lors de l’association Ceftriaxone et calcium. Il faut respecter un intervalle de 48 heures avant d’introduire un produit contenant du calcium chez un patient ayant reçu de la ceftriaxone (Rocephine®). Plus fréquentes en néonatologie, les réactions graves décrites sont liées à une précipitation du complexe ceftriaxone-calcium dans les poumons et les reins. Le laboratoire ROCHE étend les recommandations aux adultes...

- Alerte FDA

Haloperidol (Haldol®) injectable : risque de mort subite par torsades de pointe. Les hautes doses d’Haloperidol IM et l’injection IIV sont associées à une augmentation du risque d’allongement du QT et de torsades de pointes (TdP). L’hypokaliémie, l’hypomagnésémie, une cardiopathie arythmogène l’hypothyroïdie et l’association à des médicaments augmentant le QT sont des facteurs prédisposants la survenue de TdP. En cas d’injection IV, le monitorage ECG est recommandé. L’injection IV d’Haloperidol n’est cependant pas recommandée dans l’AMM.

- Alerte FDA


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document